Mangeurs de l’extrême

Manger pour gagner sa vie, ne serait-ce pas là le métier idéal ? Mais êtes-vous prêt à devenir un « goinfre » professionnel ? Et surtout, le souhaitez-vous ?

Société

En règle générale, manger n’est pas considéré comme un sport de spectacle. Mais aux Etats-Unis, les concours de nourriture représentent un énorme marché. Et par « concours de nourriture », on n’entend pas réaliser de savoureux plats avec talent et brio, mais ingurgiter un maximum de hotdogs, d’ailes de poulet ou de parts de pizza le plus rapidement possible.

Cela peut paraître plutôt écœurant pour la plupart d’entre nous, mais en Amérique, ces concours s’avèrent très populaires et comptent de nombreux fans. Ce « sport » possède même sa propre fédération avec plus de 100 compétitions nationales par an, des règles officielles, des records... et des centaines de milliers de dollars en jeu.

Les participants ingurgitent des dizaines de hot-dogs en quelques minutes seulement. Concours de hot-dog Nathan’s Famous, New York City - 4 juillet 2014.
© Shutterstock/akatz

Les concours de nourriture n’ont rien de nouveau

Dès le début du vingtième siècle, lors de festivals de villages américains, les concurrents étaient mis au défi de manger un maximum de tourtes pour fêter la fin de la récolte. Depuis, les choses ont bien changé. Le sponsoring de quelques grandes entreprises alimentaires et la présence d’émissions américaines de téléréalité aux noms très explicites – Gutbusters, The Fear Factor... – ont apporté des sommes d’argent considérables et attiré des millions de fans. Les plus grandes manifestations – le concours de hotdogs organisé par l’enseigne Nathan’s à New York depuis 1916, le Wing Bowl à Philadelphie ou le concours de hamburgers Krystal Square Off dans le Tennessee – drainent facilement jusqu’à 40 000 spectateurs. Manger est devenu une activité professionnelle.

Les concours de consommation de tartes et cupcakes se font souvent sans les mains. Capitol Hill Independence Day Picnic, Pie Eating Contest, 2010.
©theworldisfun

Cette nouvelle manière de gagner sa vie, peut-être simple en apparence, contribue à amener un nouveau genre de « célébrités alimentaires » sur nos écrans de télévision et à promouvoir telle ou telle marque alimentaire ou chaîne de restauration. Mais il existe un revers de la médaille à toute cette entreprise de la « gloutonnerie ». Outre le problème moral que pose le fait de manger à l’excès alors que d’autres meurent de faim, il convient de mentionner les régimes d’entraînement malsains et guère naturels que s’imposent ces « goinfres ». Certains consomment de grandes quantités de nourriture ou boivent des litres d’eau pour étirer leur estomac ; d’autres jeûnent pendant plusieurs jours pour s’ouvrir l’appétit et mâchent des gommes pour développer la force de leurs mâchoires. Apprécieriez-vous de vous gaver régulièrement de choux pour maintenir votre estomac au sommet de sa forme ?

J’ai envie d’en savoir plus.